L’instabilité politique au Rwanda sert de brèche aux prédateurs

 

mutararudahigwa.jpg
Le roi Charles Mutara III Rudahigwa

Le 25 Juillet 1959. Une terrible nouvelle secoue tout le Rwanda. Le roi vient de mourir « par accident »! Mais de quel accident s’agit-il? Du flou règne évidemment. On parle d’accident médical. En effet le roi s’était rendu à Bujumbura. Sûrement sous une quelconque invitation. Une réunion… ou plutôt un piège ! Le roi était bien portant selon tous les témoignages des proches. Il venait d’effecteur des visites dans des pays étrangers, et il avait l’intention de conduire son pays finalement à l’indépendance. N’avait-il pas osé des grandes réformes sociales auparavant, comme cette abolition de la vassalité ? N’étant pas le véritable maître du Rwanda sous la colonisation, ces réformes entreprises étaient des preuves de bravoure et de volonté d’améliorer les conditions de cohabitation entre toutes les couches de la société. Ce n’est pas n’importe quel dirigeant africain qui osait des réformes à l’époque coloniale. Le roi Charles  Mutara III, puisque c’est de lui qu’il s’agit, fut invité pour une rencontre, et puis par après chez son médecin à Bujumbura pour un prétendu contrôle routinier. Il fut raconté qu’un malaise le prit lors de la consultation. Mais des témoins dignes de foi affirment qu’un infirmier fut chargé de lui administrer une piqûre. Le roi, d’une stature de colosse, se contorsionne soudainement, dans l’espoir de pouvoir survivre à la piqûre fatale. En vain. Il devait rendre l’âme sur le champ. Un employé de l’hôpital, témoin de la tragédie, dans son impuissance, ne pouvait que crier: « Il viennent de le tuer…ils viennent de le tuer… » Pour l’opinion, il n’y eut point de doute. Le roi a été assassiné. Et effectivement, pourquoi le premier communiqué officiel fit part qu’il se serait agi d’un accident? Et comment le peuple affligé de la mort du roi ne pouvait pas nourrir la colère, même contenue ? Comment pouvait-on seulement contenir les dérives qui, comme nous le savons provoquèrent un peu tard la révolution de 1959 ! Certains diront, la colère des Tutsi ainsi que d’autres sympathisants du roi en ce temps-là n’était pas fondée ! Et comment alors justifier la colère après l’assassinat de Habyarimana tout en n’étant pas capable de comprendre la colère qui a résulté de la disparition du Roi !

 La mort du Roi venait de faire démarrer une nouvelle période qui sera marquée par  des multiples tragédies semblables au Rwanda. Les hauts dirigeants rwandais parviennent rarement depuis à l’age de vieillesse. Ils meurent tous relativement jeunes, assassinés, pour ainsi dire! Toujours dans des circonstances floues. Et ce qui est le plus affligeant dans tout cela, c’est le mensonge qui couvre toujours les circonstances des décès. Des dirigeants maudits, pourrait-on supposer? Mais qui est à la base des assassinats successifs des chefs d’état ? Personne ne le sait, le peuple n’ayant bien sûr pas droit de savoir! Toujours est-il qu’un mensonge savamment orchestré essaie de camoufler des fins tragiques des dirigeants rwandais. Pour ce qui concerne le roi Charles Mutara, il fut raconté des bobards qui ne frisent que l’absurde. Un mensonge grossier prétend que le roi se serait rendu à l’étranger pour s’y sacrifier selon la coutume! Mais de quelle coutume s’agit-il? Quelle autre roi rwandais aurait fait la même démarche, pour qu’un roi chrétien en pleines démarches de recherche d’indépendance du pays, en arrive à décider finalement à s’immoler de la sorte ? Quel Rwandais conscient pourrait croire réellement à de tels bobards ! Cependant, et curieusement, les Rwandais ont toujours voulu accepter ce mensonge tel qu’il est, et puis pris les choix étrange de bâtir dessus! Disons qu’à l’époque coloniale, il ne fut pas facile de mener une enquête en bonne et due forme sur les circonstances de la mort du Roi. Mais, pourquoi diable, après l’indépendance, aucun chef républicain ne prit la peine de mettre cette affaire au clair, à l’aide d’une enquête indépendante? Une preuve que la république rwandaise a été bâtie sur un mensonge qui devait plus tard lui être fatal. En tout cas, avec la mort tragique du roi, c’est le peuple rwandais qui est devenu orphelin. Que les dirigeants rwandais n’aient pas eu la volonté de rétablir la vérité historique, cette erreur ne devait plus tard que coûter cher à la république.

Comme si les erreurs commises ne suffisaient pas, le gouvernement de Kagame vient à son tour  répéter la même erreur à propos de la mort tragique de Juvénal Habyarimana. Un rapport falsifié et qui reflète encore une fois l’absurde, vient d’être publié par le gouvernement rwandais. A ce rapport, personne n’y croit, ni le peuple à qui il est adressé, ni ses réalisateurs ! Selon le même rapport, C’est comme si Habyarimana aurait organisé son propre assassinat, afin de mettre en route son plan de génocide. La grossièreté pousse plus loin les limites, et on veut faire croire que l’épouse du président aurait organisé l’assassinat de son mari. Ainsi on est en train d’entreprendre  de juger la veuve et la condamner, pour le crime d’avoir tué son mari organisateur du génocide! De l’absurdité jamais connue peut-être depuis la création du monde ! Néanmoins le peuple Rwandais est tenu toujours d’y croire. Le monde en devient de plus en plus insensé ! Autrement comment croire qu’une chèvre puisse donner naissance à un bébé humain, s’il faut comparer les absurdités imposées continuellement au peuple ! Pourtant, c’est à de tels mensonges qu’est bâtie la république rwandaise !

Par ailleurs, la grande question reste celle-ci : Qui fomente de tels mensonges, qui les invente, et puis qui est le grand commanditaire des assassinats successifs des chefs d’état et qui en est le gagnant? Evidemment les dirigeants de la république se sont contentés de maintenir le peuple dans ce genre de mensonge, aussi longtemps qu’ils pouvaient en profiter à leur tour. C’est tout à fait curieux, par exemple, que certains ont voulu faire longuement croire au peuple que la majorité numérique d’une telle catégorie du peuple puisse constituer un atout pour la démocratie, oubliant ainsi que la grande quantité du mil gâte toujours la bière « Umusururu », pour répéter un proverbe. Comment peut-on justement expliquer qu’une petite clique des sans lois continuent d’imposer au peuple  rwandais une dictature atroce, sans qu’il y ait la possibilité de la part de l’élite au moins d’y trouver une solution !

Les Rwandais n’ont plus besoin de bâtir sur un mensonge camouflé, ou bien encore d’accepter le mensonge, en raison de leur ignorance. Le peuple rwandais évolue et n’a plus besoin d’être manipulé. Ce n’est pas que Kagame et Sarkozy mentent publiquement au monde entier qu’ils viennent de tourner la page de l’histoire passée et de se retourner vers l’avenir, que cela puisse s’exécuter au sein du peuple rwandais. Celui-ci mérité plutôt mieux que de subir de mensonges sans fin. Oui, nous voulons bien tourner la page du passé et nous retourner vers l’avenir, mais pas de la même façon que le conçoivent Messiers Kagame et Sarkozy. Nous ne voulons plus de méthodes de réconciliation qui nous sont imposées de l’étranger et  qui attirent toujours les malheurs à la population. Le peuple Rwandais a la chance d’avoir encore un grand témoin de son histoire qui a échappée miraculeusement au fléau qui ravage depuis des décennies les chefs d’états rwandais, en la personne du SM le roi Jean Batipste Kigeri V. Le roi compte aider le peuple à tourner réellement la page du passé et regarder vers l’avenir. Mais ce peuple tant manipulé pourra-t-il seulement en profiter? Certains attendraient peut-être que les commanditaires des disparitions des chefs d’état s’occupent aussi du roi ! Et s’ils venaient encore à le faire disparaître sans qu’il ait pu accomplir sa mission de réconcilier les Rwandais, qui en sera le grand perdant sinon le peuple rwandais lui-même! Uwambaye ikirezi ntamenya ko cyera !

 

Théophile Murengerantwari

 

 

À propos de Admin

„es kommt nicht darauf an, mit dem Kopf durch die Wand zu gehen, sondern mit den Augen die Tür zu finden“. [Werner von Siemens]

Voir tous les articles de Admin

10 Réponses à “L’instabilité politique au Rwanda sert de brèche aux prédateurs”

  1. NZABANDORA Dit :

    « Histoire du Rwanda lue attentivement est riche de curiosite.Mr Theophile ,parler de nos rois surtout du Musinga a ses fils(Rudahigwa et Ndahindurwa)tout devient immediatement complique.Tu as de la chance de connaitre en personne le roi Kigeli,j’en ai toujours eu le besoin mais en vain pour demander quelque eclaircissement sur ce qui se dit de « leur periode » comme tu va le voir sur mes donnees historiques a l’appui.Tu ecris « Le peuple Rwandais a la chance d’avoir encore un grand témoin de son histoire qui a échappée miraculeusement au fléau qui ravage depuis des décennies les chefs d?états rwandais, en la personne du SM le roi Jean Batipste Kigeri V. « .Mais a entrer dans les details c’est ce meme Roi QUI « va tolérer si pas autoriser les complots contre les élites, injijuke, du Rubanda rugufi, par les Dignitaires de la Cour qui avaient à leur tête Michel Kayihura; l?ex provisionnaire de l?ex mwami Musinga déporté Rukeba; et le Mwiru Kayijuka entre autres. » Ce qui conduira aux » affrontements dans ce qui fut appelé le muyaga du Rwanda (le mwami Kigeli V ayant dirigé en personne la seule et unique réunion qui a été organisée et dirigée par l’autorité suprême du Rwanda les 7 et 8 novembre 1959 et où furent décidé la chasse aux élites, « Injijuke z’abaporosoma », ce qui décida la tutelle à protéger ces « persécutés » par les tout-puissants aristocrates de l’oligarchie détenteurs du pouvoir) qui en découlèrent sont matés le 15 novembre 1959. »

    Rappelons qu’avant son intronisation, Son Demi frere Rudahigwa dont on sait bien que « diverses déclarations du roi Mutara Rudahigwa tendent à éluder le problème: il propose de supprimer la mention de l’ethnie sur les documents d’identité, évoque les nominations antérieures de chefs hutu (lesquels étaient, en fait, assimilés à des Tutsi) et justifie les nominations actuelles en termes de formation et de mérites ».Mais qui n’a pas manque la double langage que nous connaissons de Abategetsi du Rwanda dans ce que lui meme (Rudahigwa )prenne comme position » « On nous a posé un problème, et après un examen attentif nous déclarons : il n?y a pas de problème. Et que prennent garde ceux qui disent le contraire … Le pays entier est coalisé à la recherche de l?arbre mauvais qui produit ses mauvais fruits de division. Quand il sera trouvé, il sera coupé, déraciné et brûlé pour qu?il disparaisse et que plus rien ne reste» .

    Mr Theophile, c’est bien vrai que »Uwambaye ikirezi ntamenya ko cyera ! »,Les Rwandais aujourd’hui avoir un Roi en vie c’est une chance de plus surtout nous qui somme encore jeune(moi j’ai 25 ans),de nous dire la vrai histoire de notre pays dont aujourd’hui on constate des tendances de nouvelles interpretations de la meme histoire ne se completent meme pas.Ce Roi s’il a change sa vision de chose comme tu l’appelle que »Le roi compte aider le peuple à tourner réellement la page du passé et regarder vers l’avenir. » Que moi meme l’ai admire dans son interview ave C.Breckaman ,il a bcp de choses a nous leguer tout en oubliant se que son pere Musinga ecrit du 10 mai 1914.« ? Maintenant, quelles mesures allons-nous prendre envers ces Wahutu ? Pour ma part, je pense que ce qui pourra empêcher ces difficultés est que je fasse savoir aux notables que, chaque fois qu?un homme refuse d?accomplir une prestation comme auparavant, il l?arrête et me l?envoie afin que je le jette en prison et lui fasse administrer 25 coups de chicotte. Le même traitement sera réservé à ceux qui refusent de payer l?impôt. Si tu trouves que la mesure que je propose est bonne, alors il faudra mettre à ma disposition une prison de plus, car les prisonniers seront très nombreux et il faudra aussi des chicottes?.

    J’aime que les Rwandasi soient Unis,l’unite dans la diversite c’est un meilleur harmonie comme nous l’apprend « l’Ecosysteme naturel ».Toujours avec tout celui qui veut le bien du Munyarwanda sans se tenir de ce qu’il est .Mr Theophile,Portez mes salutations aux « Pere de tous les Rwandais »,mois je suis peut etre son arriere arriere petit fils mais qui ai toujour souci et besoin de le rencontre.Ceci est un reve parce que Abakomeye babona n’abakomeye,bitaba ibyo twe rubanda rusanzwe tukabona abakomeye ari uko baje kutwaka amajwi…Azagera ryari i Rwanda mbese ko adutindiye?

    Répondre

  2. Théophile Dit :

    Monsieur Nzabandora, (Je peux tutoyer n’est-ce pas?)

    J’apprécie toujours tes interventions ici. Tu es jeune, oui, à 25 ans on peut le dire, mais tu es tout aussi un homme, donc tu es à mesure de comprendre certaines choses, et surtout comprendre la nécessité quelquefois de la prise des décisions fortes. En 1959, le Roi avait presque ton âge. 24 ans je parie, si nous considérons sa date de naissance qui se situe en 1935. Mais à 24, il était déjà Chef de l’état! Tu vois, aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des jours. Le roi avait à cette époque des grands frères plus âgés. Mais le choix s’est porté sur lui. Non pas en raison son âge, mais en raison de ses qualités, si tu vois ce que je veux dire. Ce ne sont donc pas Les Biru qui ont porté le roi au trône comme beaucoup le prétendent. Le roi avait été choisi bien avant, ceci l’abbé Kagame le confirme dans ses écrits, lui qui avait été désigné comme précepteur du roi (disons chargé de la préparation du roi, puisque celui-ci n’était pas un enfant).

    Tu vois bien alors qu’à la mort du roi Mutara, les mesures avaient été prises pour la succession. Mais le colonisateur avait un autre plan. Je pense que l’intervention des Abiru lors des funerailles de Mwima, avaient eu un objectif. C’est-à-dire, les Biru ont voulu mettre la Tutelle devant un fait accompli (agir par anticipation). Autrement, vues les circonstances de la mort de Mutara, il n’était pas évident que le Tutelle accepte Kigeri comme roi. Par contre, tu parles de radicalisme qui est né après avoir vu que la tutelle était déterminée à en finir avec la royauté au Rwanda (Le colonel Logiest a dit au roi Kigeri en toute franchise qu’il est en mission de son gouvernement, pour enlever le pouvoir des mains Tutsi pour le passer aux Hutu). Tu vois, le colonisateur avait ses propres calculs. Ce n’est pas par amour pour les Hutu que la puissance coloniale voulait leur donner le pouvoir, ou par souci de justice. La preuve est que le Belgique a participé activement à ce que le pouvoir soit retiré des Hutus en 1994. C’était donc les circonstances du moment qui ont fait que le destin ait été favorable aux leaders Hutu, une chance inespérée, pour ainsi dire. Les Hutu n’auraient pas dû croire qu’ils auraient vaincu en raison de leur majorité numérique. Si les Hutu ont réussi, c’est que tout simplement leur lutte à ce temps coïncidait avec les intérêts du moment des puissances.

    Revenons donc au Roi. En 1959, il voit qu’il vient d’hériter d’un royaume condamné d’avance par les puissances. Que faillait-il faire, si on était à sa place responsable à cette époque? Il est donc toujours facile de condamner! Je ne dis pas que les choses se passèrent bien, mais je crois que c’était dans la responsabilité du roi d’essayer de sauver le royaume. Bien évidemment les methodes choisies par certains unaristes étaient condamanables. Mais le roi a bien fait de revoir sa polittque à ce moment, et c’est ainsi qu’il s’est rendu à l’étranger pour apprendre des autrs nationalistes, comme Lumumba, et étudier comment il aurait fallu mieux agir dans pareilles circonstances. Mais comme nous le savons, les puissances ne voulaient pas agir dans le sens de L’intérêt des nations. Lumumba devait être assassiné par les mêmes puissances, le roi du Rwanda aussi empêché de regagner le bercail. ce sont ces puissances ont choisi d’installer la dictature au Congo (Mobutu). Au Rwanda on a connu des temps d’acalmie, mais toutefois des dictatures à parti unique se sont aussi installées contre tout principe démocratique. Et le moment venu, les puissances devaient commenditer l’assassinat de Habyarimana, par le biais et en favuer du FPR.

    Ce que je peux te dire en fin de compte, c’est que nous nous disons souvent que nous sommes un pays indépendant, mais nous ne sommes jamais devenus libres. Notre pays n’est pas souverain, puisque ce ne sont pas les nationaux qui décident des destinées et de l’avenir. Ce sont les puissances qui se mêlent de tout en profitant de la brèche occasionée par notre instabilité politique. Le Rwanda c’est comme un corps malade, dépourvu du système immunitaire, et qui donne libre cours aux maladies opportunistes.

    Et alors, comment pourrions nous nous affirmer comme un pays indépendant? Il faut organiser coûte que coûte le retour aux sources, ce que nous pouvons appeler une royauté constitutionnelle, puis Installer un système stable qui favorise nos valeurs nationales, tout en perpétuant des bonnes valeurs républicaines, telle la démocratie. Le roi constitionnel, c’est une autorité qui permet l’exercice du plurarisme et du parlementarisme. Or c’est ce dont nous avons le plus besoin au Rwanda. Nous devons abolir toute forme de dictature, puisque c’est de celle-ci que profite les prédateurs. Nous devons constituer un système de pouvoir fort, mais qui respecte la démocratie et l’état de droit. Si nous avons un premier ministre issu du parti vainqueur des élections transparentes, celui-ci va représenter la nation dans beaucoup de domaines, et il travaillera la main dans la main avec le Roi constitutionnel comme nous retrouvons le même système dans beaucoup de pays occidentaux: UK, Pays Bas, Canada, Suède, Espagane… C’est cela que nous pouvous appeler le retour aux sources, qui pourrait faire recouvrer à notre pays son entière souveraineté.

    La Démocratie sera la solution, puisque’aussi longtemps que les puissances n’auront plus la possibilité de choisir « leur homme » (le dictateur), nous les aurons eu, au moyen de la démocratie. Or nous ne pouvons pas arriver à ces résultats si nous ne décidons pas à tourner le dos au passé et ses erreurs et nous retourner vers l’avenir. C’est dans ce sens que le Roi Kigeri, en tant que quelqu’un d’expérience inégalable est décidé à aider son peuple. Il a connu les leaders de première heure: Kayibanda, Gitera, Mbonyumutwa, Bicamumpaka … Il a connu plusieurs nationalistes africains: Lumumba, Kenyata, Nyerere, Il a observé tous les changements politiques au Rwanda, de Kayabanda à Habyarimana, il connait bien Kagame depuis son berceau et il a suivi son évolution… Qu’est ce que le roi n’a pas vu? Et maintenant s’il dit que c’est assez, qu’il veut aider son peuple de retrouver son haramonie, quelle raison aurait-il ce peuple à avancer pour refuser cette intervention de SMajesté? j’espère que je me suis fait comprendre même si j’ai écrit en hâte! S’il y a encore une observation je vais tâcher toujours de trouver un temps pour donner mon avis.

    Porte-toi bien.

    Théophile

    Répondre

  3. TREMBLAY LAFECHE Dit :

    THEOPHILE mwene mama ,mubyukuli waba warabanje gukora investigation mbere yo kwi investissant(as-tu investiguer avant de t,invetir chez …benedata !!!!)
    have sigaho ndabona uri hafi tukuyobya kuko uyu NYIRICYUBAHIRO SM
    KIGELI V urata kuriyi mbuga sinzi niba uli umuvugizi we cyangwa nawe niba waranduye umugera WO KWIBAGIRWA…kubera umutima w,abantu watojwe nabakubyaye ndetse ukanabyigira.NIUKULI VA KUGITI DORE UMUNTU!!!NTIWIBESHYE nkabene wayu ba TWAGIRAMUNGU ,CYIZA ,BIZIMUNGU ,RWARAKABIJE nabandi nawe uzi ntarondoye.Mbyukuli ujye utinya ababanyarwanda ntabwo mbivugiye kuba mbanga cyngwa ko mvangua oya sinabyabindi IKIGALI bita ingengabitekerezo oya ni ukuli kuko burya nta munyarwanda uruta undi.Nonese wibagiwe ibyabereye kuRUCUNSHU ntuzi ko ari ubutegetsi bababikoze bashakaga!!nyuma uko SM MUTARA III YATANZE!!UZI AHO UYU MUBYEYI W,urwanda YAJYANA GA URWATUBYAYE ntiyabizi ze se! ntiwibuka ko ariwe wavuze ngo AHO KWICA GITERA WICE IKIBIMUTERA sibyo yazize se!SI amahoro yaharaniraga se ku banyarwanda bose^ yishwe
    nande!na EX- PRESIDENT HABYALMANA IMANA imuhe iruhuko ryiza ryababyei b,impuhwe hamwe na SM MUTARA III JUVENAL YAhoraga avugango MURAMENY NTIMUGWE MUMUTEGO W,UMWANZI!!!SM KIGELI V nawe niba warasomye KNGUKA nimero 1 aho yrekana ga ko gutera uRWANDA bizicisha abatutsi barimbere mugihugu(abnyarwanda) nubu arabvuga niba nibuka
    Ni uko rero kuberako abanyarwanda banduye bose cyane abarokotse itsembabwokobakaba barakoze hasi bihorera kakahava ,abavuye hanze nao bakica kugrang beeke abarootse ko babashyigiiye kandi ko aribo bababohoyebagahagalika itsembatsemba nabo si ukwica bakozeyo rilaka!!
    KUBWIBYO RERO tinya kuko inyuma y,umwami KIGELI bamwe mbamushyigikiye barihoreye bakaba batifuza ko ubutegesi bubi buriho bwahinduka kuko batinya ko bazabiryozwa
    kulibo rero gutaha kumwami uvuga ko nabahutu ari abana be akazatahukana nabo batinya ko abahutu bazabibaryoza kulibo rerogutaha kumwam atahanye nabahutubiciye ababo kandi bakabambura ibyabonibibanyura nabusa ibyiza ni ugushyigikira KAGAME kuko afite imbunda zo kubakingira ikibababa
    -2-ABAZI gushishoza twibazaukuntu SM KIGELI V akomeza kumvisha abanyarwanda ko ari umubyeyi wacu twese ariKO AKABA ATARAMAGANYE
    KUMUGARAGARO ITSEMBABWOKO RYAKOREWE ABATUTSI (MUGIHE RYAKORWAGA)
    -NTIYAMAGANA na busa ubwicanyi,n,ihohoterwa ,ikremwamuntu bikorewra abahutu n,abatutsibatemera ibikorwa bigayitse by,ubutgtsi buriho bwa FPR YA KAGAME NYAKUBABAHWA.
    -3-KUBONA VICTOIRE INGABIRE w,umugore yaratinyutse gutaha kujya kurengera inzirakarenga ziri kungoyi muRWANDA AGATAHA MUMULILO UTAZIMA ULI Ikigali(murwandaakiyemeza kwitanga nkuko YEZU yatwitangiye kumusaraba!!!asize abana nurugo hanze!!! svp!!! ninde twakwita umubyeyi koko !!!!akaba ub ashinjwa ibinyoma nabamuherkeje azira ukuli none IZI NKORAMARASO zikaba zimuhoa kumusonga aho iherezo ari ugufunga agaterwa urushinge rwburagaza!!! (turabizi)bazi gutekinika akadeyi valisi nibindi,…mugihe uyu uvuga ko ari umubyeyi wabanyarwanda yigaramie muriAMERIKA arya inkoko anya umuvinyo n,amata!!oya rose sigaho wituyobya kandi warasomeye kuyobora abantu inzira itunganye
    WABASE UMWIZERA KUKO ATATASHYE!!ARIKO UZI ICYO TWITA STRATEGIE!!!!
    SIGAHO WIKINIRA PAPA WAWE KUMUBYIMBA UZI AHO ARI DI!!mugihe YERA NKURUBURA MUBYABAYE MURWANDA NDAMUZI KANDI na mama yambwiye neza uko yitwaye mugihe yamagume netse ntiwibagirw ko umutungo wa komini yayoboraga yawutahukanye wose nta niseng ribuzemo (amamodoka yose ko ari ane)!! wabase warabyibagiwe!!!itonde rero ntutuyobye
    NB IYABA UMWAMI YARIWE INGABIRE AHO NALI KUKUMVA CYANGWE BASI BAKABA BOMBI BALIMO BIYAMAMAZA MRI OPPOSITION WOWE NTUBONA KO UMUBYEYI YATAYE ABANA !!! INGABIRE AKITORERA!!ITONDE UDATWARWA NA MWAMBU KANDI ITUZUYE !!!CAWU UMA WIWANYU iNYAMIRUNDI

    Répondre

  4. NZABANDORA Dit :

    Nous connaissons bien que dans les pays pauvre comme le notre Rwanda toujours comme tu le dis »c?est que nous nous disons souvent que nous sommes un pays indépendant, mais nous ne sommes jamais devenus libres. Notre pays n?est pas souverain, puisque ce ne sont pas les nationaux qui décident des destinées et de l?avenir. Ce sont les puissances qui se mêlent de tout en profitant de la brèche occasionée par notre instabilité politique ».Alors ce SM d’ou tirera t-Il les aides sans l’Influence des Puissances ?Alors De quelle garantie SM nous amene de plus ?

    Mr Theophile,bien que les questions restent ,mais de ton explication je suis du moins satisfait ,le probleme qui reste est de savoir s’Il va continuer le systeme de « kUVUKANA iMBUTO » a tel point que seuls les Fils nes de « la lignee Ndahindurwa « soient les seuls a Guider le Rwanda sans autres lignee a y aspirer?

    Je me sens tres soulage quand nous engageons un dialogue franc comme celui ci.Dire les choses telle qu’elles sont sans vouloir chercher les reponses seulement pour instaurer ou fortifier son pouvoir.Mr Theophile,chez vous avec Kigeli quelles reponses a donner aux questions de la responsabilite de la Republique dans « Conflit Hutu-Tutsi « au Rwanda:De Kayibanda a Habyara jusqu’a Kagame?De tout ce que je me sui documente se sont les Nyiginya -Bimanuka dont SM Kigeli fait parti qui sont a l’origine de ce conflit parce que voulant gouverner les seuls .ALORS QUE « Selon plusieurs experts et témoins oculaire de la période révolutionnaire, les Association pour la Promotion de la Masse ; le Mouvement social «Hutu» ou le Parti du mouvement pour l?Emancipation « Hutu » n?avaient rien d?ethnique au départ. »Mais »le roi Kigeli V Ndahindurwa ne se montra pas plus performant en la matière. À ses yeux et sans crier gars, ses plus proches collaborateurs, dans leurs publications, surtout celle du 17 mai 1958, institutionnalisèrent l?ethnisme. Ils nièrent la fraternité entre les Rwandais et reprirent les connotations idéologiques qui, depuis l?époque précoloniale, auréolaient les appellations «Hutu», «Tutsi» et «Twa» ».Qu’on trouve dans une déclaration datée du 17 mai 1958 sous le titre de Voici le détail historique du règne des Banyiginya au Rwanda, connu sous le nom de Ecrits des « Bagaragu bakuru b’i bwami » : ?Ceux qui réclament le partage du patrimoine commun sont ceux qui ont entre eux des liens de fraternité. Or les relations entre nous (Batutsi) et eux (Bahutu) ont été de tout temps jusqu?à présent basées sur le servage ; il n?y a donc entre eux et nous aucun fondement de fraternité (…) Puisque donc nos rois ont conquis les pays des Bahutu en tuant leurs roitelets et ont ainsi asservi les Bahutu, comment ceux-ci peuvent-ils prétendre être nos frères? (?)Les Bahutu prétendent que Kanyarwanda est père de Batutsi, Bahutu et Batwa ; or nous savons que Kigwa est de loin antérieur à Kanyarwanda et que conséquemment Kanyarwanda est de loin postérieur à l?existence des trois races Bahutu, Batutsi et Batwa, qu?il a trouvé bien constituées. Comment dès lors Kanyarwanda peut-il être père de ceux qu?il a trouvés existants ? Est-il possible d?enfanter avant d?exister ? (…) Puisque donc nos rois ont conquis les pays des Bahutu en tuant leurs roitelets et ont ainsi asservi les Bahutu, comment maintenant ceux-ci peuvent-ils prétendre être nos frères ?.

    Mr Theophile ,de ceci on constate vraiment que le SM « dans la responsabilité du roi d?essayer de sauver le royaume. »il sacrifie ceux qu’Il appelle « Ses enfants « .
    Repondre a cette question « Origine et remede au conflit vicieux Hutu-Tutsi au Rwanda »nous sera la seule moyen nous encore jeune de nous allier a ce Dr de notre chronic malaise.Qui qu’il soit ,de quel system qu’il usera.Mais comme je te demontre sera difficile pour SM dont la responsabilite partagee.Turi kumwe kandi Imana ibarinde.

    Répondre

  5. Théophile Dit :

    Nzabandora, Tramblay,

    Murakoze kuri izo observations. Sinabashije kubona akanya muri iyi week end. Ubundi bukeye ndibugire icyo mvuga ku nyandiko zanyu.

    Mukomere.

    Théophile

    Répondre

  6. Théophile Dit :

    Hello Tremblay!

    Reka njye nagaruka ku nyandiko yawe, aho wakomoje ku bintu byinshi ntekereza ko byazaganirwaho gahoro gahoro. None rero reka ngire icyo mvuga ku ngingo zimwe nabashije kuzirikanaho ku byo wavuze:

    1. Reka mbese mpere kubyo warangirijeho, aho ugira uti « Itonde udatwarwa na Mwambu kandi ituzuye ». Muri rusange umwanzuro wawe urangaragariza ko uri umuntu tuziranye, unzi bihagije, n’ubwo bwose ku giti cyanjye bitanyoroheye kuba nafindura uwo waba uriwe, byaba rero ari ubushake bwiza unyandikiye ubwanjye hanyuma nkagusobanurira neza kandi nkakwereka uburyo impungenge ufite ku Mwami Kigeri nsanga nta shingiro zifite. Sinshaka kuvuga aha ko ibyo wanditse bigendeye cyane ku marangamutima, ariko nanone iyo ufite icyo unenga ikintu ni byiza gutanga ingingo zisobanuye. Singusaba gukurikiza amategeko yose ya logique à la lettre, gusa niba utanze umwanzuro cyangwa igitekerezo remezo ku kintu, wagombye gukora ku buryo usoma agira ati:ibyo yemeza abihera kuki? Ni ukuvuga ngo, ni izihe prémisses cyangwa amabango shingiro yahereyeho?… Ndaguha ingero z’ibitekerezo wemeza udashobra kwerekana ikibihamya. Uragira rero uti:

    -Urashaka kutuyobya…(Hari inzira y’ukuri waba uzi ngo noneho uhere aho wemeza ko inzira turimo iri kuyobya abantu?)
    -Va ku giti dore umuntu..(Uyu mugani ushaka kuvuga ko umuntu yagiye gushakira ibyiza ahatari ho mu gihe ibyo byiza bifite aho biherereye! Ni iki werekana gihamiriza abanyarwanda ahari agakiza kabo ngo noneho babone kuva ku byo wita igiti! Ese hari gihamya waba ufite ko aho ukeka igiti hataba ariho hari umuntu?)
    -Jya utinya abanyarwanda!… (Kuki ngomba kugira uwo ntinya, ni iki kidasanzwe kimuha kuba namugera imbere ngatitira? Simbona impamvu ngomba gutinya abanyarwanda, bigenze bityo najye ubwanjye nakwitinya!)
    - Tinya kuko mu bashyigikiye umwami Kigeri harimo abatifuza ko ibintu byahinduka…(Kuki ngomba gutinya abo ngabo! Ikindi kuki ngomba kubagenderaho? Icyangombwa si uko mu bashyigikyie umwami Kigeri bahabamo n’abafuza ko ibintu bahinduka? Kuki abashyigikiye ko ibintu byahinduka bagomba gutinya abadashyigikiye ko ibintu bihinduka?)
    - Abazi gushishoza mwibaza ukuntu Kigeri ari umubyeyi w’abanyarwanda bose akaba ataramaganye….(Ibyo se ahubwo ubifitiye gihamya ari wowe? None ko Umwami yamaganye ibyo byose, inyandiko zikaba zihari? Watanga gihamya ko Umwami yicecekeye kuri ibyo byose wavuzeho?)
    - Mu gihe avuga ko ari umubyeyi yigaramaye muri Amerika, anywa, arya…naho Ingabire yarasize abana… ( Aha waba warabajije niba ibyo uvuga ko umwami yigaramiye mu buhungiro ntacyo u Rwanda rumubwiye ari byo? Aho waba warabajije naza ku rukundo Umwami afitiye igihugu uko ruteye? Aho waba warabajije niba Umwami atarashoboraga kugira umuryango nk’abandi, akagira umwamikazi we n’ibikomangoma bimukomokaho? Aho waba warabajije impamvu yateye umwami gukora iyo renoncement igeze aho? Hanyuma bakubwiye ko ibyo bitanye n’urukundo rw’umubyeyi ku gihugu cye?)
    -Wikinira umubyeyi wawe ku mubyimba…(Aho waba utekereza ko ikibazo kiri mu Rwanda kitareba abantu benshi bari mu bibazo bimwe n’iby’uwo wavuze kandi uzi? Ese urahera he wemeza ko kwemera ko gushyigikira inzira umwami yiyemeje yo gushakira amahoro arambye igihugu cye, byaba ari nko gukinira ku mubyimba abari mu bibazo bitoroshye baterwa na FPR? Ushobora gutanga gihamya yerekana ko Umwami hari aho ahuriye na FPR mu mikorere ye?)

    Kuri izi ngingo maze kuvugaho, kimwe n’izindi wagarutseho, unyemerere nkubwire ko nta n’imwe wemeje ifite ishingiro rifatika wahereyeho. Kuri njye rero ndabikubahira nk’ibyiyumviro bwite ufite, ariko nkanakubwira ko atari ingingo zo kugenderaho, kubera ko mu by’ukuri nta kiziha ireme!

    Ubundi nabwo iyo ugize uti « Itonde udatwarwa na Mwambu kandi ituzuye »,… Mu yandi magambo uragira uti twarareranywe, ku buryo nkwiye kumva inama ungezaho. Hanyuma rero niba wibuka neza légende ivugwa kuri ako kagezi k’iwacu ka Mwambu, bavuga ko cyera Mwambu yaba yarigeze kuzura ikamira ubukwe bwose n’umugeni utashye bari bahetse. Iyo abasaza babivugaga, twabifataga nk’umugani, kuko autrement biraruhije kumva uburyo ce petit ruisseau yaba yaramize abakwe bose bacyuye umugeni!

    Gusa nanone la nature ntiteguza kuko bavuga ko n’umuntu ahinduka nk’ikirere! Ntibyaba binatangaje ko haba harigeze haba inondation koko, maze Mwambu ikuzura ikamira ubukwe bwose! Ariko uko yaba yaruzuye mu kanya nk’ako guhumbya byaba bitangaje. Twe rero twabyirutse nk’uko ubizi igishanga cya Mwambu gitamirije icyayi giteye amabengeza. Ntawigeze agirira ubwoba Mwambu na rimwe, kuko ubwenge bw’abantu bwabahaye kumutsa igishanga cyayo, noneho bagiteramo icyayi. Nkaba nakwanzura kuri iyi ngingo nanjye nkubwira ko ubwenge bw’abantu buzaduha gukura impungenge zose mu nzira no kwegezayo ingorane zatuma dutwarwa n’umwuzure wa Mwambu. Ni icyo nabikubwiraho.

    2. Indi ngingo nshaka kugarukaho, ni aho ugira uti « Uramenye ntiwibeshye nka bene wanyu: Twagiramungu, Cyiza, etc. Reka ngarukire kuri abo babiri kuko duhuriye kuri byinshi by’icyenewabo koko, ndetse Cyiza Augustin akaba ari umuryango wanjye wa hafi. Ndagira ngo mbonereho kukubwira ko bariya bagabo mbubaha. Sinemera ababa barabaye ibikoresho byo kugirira abantu nabi, ariko nemera ko umuntu wakoze ibishoboka byose akagerageza kumva abandi kabone n’iyo bataba bahuje ibitekerezo n’inkomoko aba akwiye ku bishimirwa. Ibyo rero mbyemerera abagabo Twagiramungu na Cyiza, cyane cyane ko bageze aho babwira FPR bati ibi mukora sibyo, sinabyo twari twumvikanyeho, ndetse Cyiza we yaranabizize. Abo bagabo rero kurijye ni imfura. Hanyuma batangiye ikivi, gicikiramo hagati, ariko ntibisobanura ko icyo kivu kitazagira abacyusa umunsi umwe. Si uko rero abantu bananijwe, ngo bisobanure ko ibyiza batangiye bitazasozwa. Ni ukuvuga ngo tuzabikomeza, natwe nitunanirwa turekeraho noneho n’abandi bazadusimbure. Nta mpanvu rero yo kuba pessimiste ukemeza ko ibyiza abanyarwanda bifuza n’imibanire n’ubusabane bwabo bitazagerwaho!

    Ubundi kandi ubwo wakomoje kuri bene wacu, hari ikintu giteye amatsiko nshaka kukubwira. Iyaba Umwami yagenderaga ku moko no ku turere cyangwa andi masano, uretse ko umurimo we utabimwemerera, nakweretse uburyo Umwami Kigeri ari mwene wacu ku mpande zose:

    -Icya mbere, Umwami Kigeri dufitanye isano y’ubwoko! Kuba ndi umuhutu, ntibivanaho ko mfite inkomoko ku moko yombi. Ndetse ushobora no gusanga mu maraso yanjye hashobora kubamo n’ubutwa!!! None se ko ntawapimye ADN z’abanyarwanda, kandi se w’umwana akamenwa na nyina wamutwise, n’iki cyameze ko mu basokuruza banjye hataba harimo n’abatwa? Turetse iby’urwenya, nakubwira ko ari jye ari n’abandi banyarwanda benshi, dufite isano ku mwami. Noneho akarusho, iyo umuntu yabaye Umwami arahirira kutazongera kureba ubwoko akomokamo. Umwami aba hejuru y’amoko. Abirenzeho icyo gihe niwe uba utatiye indahiro, njye rero nkemeza ko Umwami Kigeri ari umuntu ugendera ku gaciro k’indahiro.

    -Icya kabiri, hari ikindi cyenewabo mpuriyeho n’umwami! Umwami Kigeri yavukiye mu Kinyaga, hakunzwe kwitwa i Cyangugu, natwe niho twavukiye. Umwami yavukiye i Kamembe munsi ya aéroport niho urugo rw’iwabo rwari ruri, uzashaka kuhatemberera n’ubu ibigabiro byaho biracyariho, uwashaka kuhasura yabibona, ku nkengero z’ikivu witegeye agasozi ka Muhari. Umwami Kigeri niho yabaye mu bwana bwe! Niba wemera ko abantu bavuka mu karere kamwe bashobora kugira icyo bahuriraho gikomeye, ndumva n’iyo yaba impamvu yo gukunda Umwami. Ariko kubera ko iyo umuntu ari umuyobozi atagomba kureba icyenewabo, birumvikana ko kuba nkomoka mu karere kamwe n’umwami ntacyo byakagombye kongera ku mikoranire.

    -Icya gatatu, Umwami Kigeri avuka muri rubanda! Aho niho abenshi bashobora gutangarira, nyamara niko biteye, umwami Kigeri, n’ubwo yari umwana w’umwami, ariko ntiyavukiye muri cour royale, ngo ataramirwe, aturwe nk’ibindi bikomangoma, kuko yavutse umubyeyi we Musinga atakibarwa nk’umwami w’u Rwanda, aha kuko yari yaravanyweho n’ababiligi bafatanyije na Musenyeri Classe. Ayo ni amateka ntifuza gutindaho cyane, ariko uwashaka kubyumva ntiyabura amakuru arambuye. Bityo rero kuba umwami Kigeri yaravutse atyo kandi agakurana n’abandi bana ba rubanda bakanigana, ibyo byamuteye kumva ibibazo by’abaturage kurusha ibindi bikomangoma bishobora kuba byari kuvukira mu mata n’ubuki.Kigeri V mbere ko aba umwami yabaye umutware w’intara za Rukondo na Bufundu. Ubuhamya bwose bwemeza uwashaka kubyuma ko imico y’umwami Kigeri yarangwaga no kuba hafi y’abo ayoboye, akamenya kumva ibibazo byabo mu bwicishe bugufi, ari nacyo cyatumye ugutorwa nk’umwami kubaho. Uwashaka ibisobanuro birambuye au delà du tout fanatisme yabisoma mu nyandiko zinyuranye za Padiri Kagame.

    -Icya kane mbonaho isano mfitanye n’umwami, ni uko ndi Umunyiginya!!! Aha wagira uti kagire inkuru! Niko bimeze rero, n’ubwo nkomoka mu muryango utavamo abami kandi nkaba ndi umuhutu, ariko ndi n’umunyinginya ku mutwe! Ndifuza kuzasobanuza abahanga ku mateka y’u Rwanda uburyo habaho abahutu b’abanyiginya. Mu gihe ntari namenya uko ibyo biteye kugirango abahutu n’abatutsi bahurire mu tribu imwe n’impamvu y’amateka yabiteye, sinzabura kuvuga ko kubw’umuco nyarwanda nanjye mpuje totem n’umwami! Ariko aha nanone kubera ko umurimo w’umwami umuha inshingano zo kurenga iby’amoko, ibyo urumva ko ntabigenderaho.

    -Icya gatanu ngirango ndangirizeho, ni ku isano y’ibitekerezo byanjye byo kwemera Ubwami bugendeye ku itegekonshinga nk’umuti ukomeye wo gushyiraho politiki iboneye kandi inywanisha abanyarwanda. Iyo sano ya nyuma mfitanye n’umwami niyo ifite agaciro gakomeye, kandi kugeza ubu uko tubona ibintu tubyemeranwaho, n’ibyo tutumvikanyeho tukabishakira umuti mu bwumvikane. Icyo rero nicyo gifite ireme mu maso yanjye.

    3.Ndangize rero nkubwira ko ntabona aho intego za Ingabire Umuhoza zivuguruzanya n’iz’Umwami Kigeri. Ikibuze ngirango ni ugukorana bya hafi hagati ya Ingabire Umuhoza n’umwami, ariko ibyo turizera ko bitazatinda kugerwaho. Utakurwanya rero aba ari kumwe nawe. Kuba dushima gahunda Umwami Kigeri afite, ntibitubuza no gushima izo Ingabire Umuhoza afite, kandi ntitwahwemye kumushima. Nyuma na nyuma rero nkubwira ko muri rusange mbona impungenge ufite ukwiye kuzisubiraho, niba ariko ingingo nguhaye zikugaragarije ko izo mpungenge zidafite ishingiro rihagije.

    Ukomere.

    Théophile

    Répondre

  7. Théophile Dit :

    Monsieur Nzabandora,

    Merci encore une fois pour tes observations combien pertinentes, surtout quand tu abordes la question de l’origine et le remède au conflit Hutu-Tutsi au Rwanda. Pour ajouter mon commentaire à tes observations, je vais partir des principaux points sur lesquels est basée ta réflexion:

    1. D’où gagner l’influence des puissances pour soutenir notre projet de royauté constitutionnelle ?

    Je voudrais te répondre en te retournant la question. D’où Kayibanda a obtenu la chance, du temps de sa lutte, pour qu’il soit soutenu par les grandes puissances? Et puis, d’où le FPR a acquis la chance pour qu’il soit soutenu par les grandes puissances? J’espère que tu ne me répondras pas que ce sont les grandes puissances qui ont fondé le MDR Parmehutu (comme certains, par mauvaise foi, veulent attribuer cette fondation à Mgr Perraudin), ou bien que ce sont les mêmes puissances qui auraient fondé le FPR ! L’initiative vient toujours des leaders, qui fondent des mouvements qui, suite à leur action, trouvent la faveur des puissances. C’est ainsi que je te dirais que la réponse à ta question est aussi simple. Il suffit de d’agir! C?est suite à une action soutenue par les compatriotes que les puissances jugent sur la valeur à accorder aux mouvements révolutionnaires. Si nous attendons que ce soit les grandes puissances qui vont juger et décident que le roi doit être imposé de force au peuple rwandais, cette occasion ne s’offrira jamais. Voici donc mon principe en cette matière: Su tu aides la chance, la chance t’aidera!

    2. Que penser du système de « Kuvukana imbuto? » Le roi et ses descendants seront-ils les seules à guider le Rwanda?

    Je commencerais par la dernière interrogation en te disant que dans une royauté constitutionnelle, ce n?est pas la famille royale qui est la seule à présider aux destinées de la nation. Le pouvoir est partagé. Comme le pluralisme est privilégié, le parti politique gagnant (faveur du peuple), acquiert toujours la possibilité d’offrir quelqu?un qui occupe la fonction de premier ministre. Comme le système est parlementaire, le premier ministre mène les affaires du gouvernement en général, tandis que le roi régnant s’occupe des questions de haute importance qui touchent particulièrement la souveraineté de la nation et la stabilité politique, mais ne s?affiche pas beaucoup pour ce qui concerne la politique du pays en général, puisque comme déjà mentionné, c?est le parti qui a gagné les élections par le verdict du peuple qui va appliquer sa politique de gouvernement, bien sûr sous le contrôle de l?opposition au parlement. Le roi assume particulièrement la rôle d’arbitre, entendu ce n?est pas lui le capitaine dans l’équipe gouvernementale. Le roi veille à ce que les principes de démocratie soient respectés. Selon la nature du contrat (la constitution), les membres de la cour peuvent exercer quelques fonctions déterminées, mais toujours sous la direction du premier ministre (issu du parti gagnant).

    Et alors, qu’en est-il de « kuvukana Imbuto? » Il y aura des principes connus quant à la succession au trône, lesquels principes établis par la cour royale et rendus public au gouvernement. Selon l’expérience de plusieurs nations qui connaissent la monarchie constitutionnelle, la succession est prévue en suivant la coutume et la dynastie régnante. Le gouvernement n’a pas donc à trop s’immiscer de ces questions qui touchent la coutume, même s’il peut intervenir, si jamais il naît un conflit de succession. Mais si les règles de succession sont connues d’avance par le public, il ne peut pas y avoir de conflit durable au cas d’usurpation, car la loi, ayant adopté les règles de succession, pourra toujours trancher en cas d’abus. Je pense alors que la question sera simple. Les règles de succession seront connues. L’on pourra par exemple instituer que le fils aîné du roi, ou la fille aînée, soit l?héritier (ère) du trône. Par exemple, si le roi Kigeri rentre au pays, il pourra se marier comme la coutume le prévoit, puisqu’il n?a pas droit de se marier en dehors du Rwanda (Je crois que c’est une disposition de la tradition qui prévoit que le prince héritier doive disposition son pays pour y être né, afin qu’il puisse bien comprendre ses problèmes et les aspiration de son peuple dès son jeune âge et étant sur place). Disons alors que le prince héritier accède au trône en très bas âge. Dans ce cas, la mère (la reine), devient la reine mère, et exercent des fonctions royales à la place de son fils, jusqu’à ce que l’hériter devienne grand pour assumer ses responsabilités. Tu vois qu’il ne sera pas question de « Kuvukana imbuto », puisque les règles de succession seront connus de tous, et pas relevant de l’Ubwiru. Ce sera de même, si le roi décède par exemple sans laisser de descendance. Le personne dans la relation la plus proche de la famille royale pourra (en tenant compte de l’intégrité) assumer la fonction royale. Toujours en suivant les règles bien connues. Voilà donc, un système de règles sera adopté et en tenant compte de la tradition ces règles seront adaptées à la constitution!

    3. Les Banyiginya à l’origine du conflit rwandais?

    Je crois que pour aborder ce point, il serait inutile de commencer à juger l’histoire. Oui, il y eut un système dans le passé qui était basé sur les conquêtes, et les populations des royaumes vaincus devenaient des serfs des rois vainqueurs. Comme pour marquer cette domination, le tambour royal, comme emblème, devait être orné des dépouilles des rois vaincus. De son temps, ce système, en soi cruel, dénotait un besoin naturel de survie dans un monde hostile. C?est ainsi que sont nés des projets nationalistes de ce genre, afin qu’il y ait plus d’espace partagé, sans que chaque tribu se recroqueville sur son petit terrain, tout en excluant tout nouveau venu. Il y eut donc un essai d’organisation du pays pour permettre le partage de l’espace vitale. Dans l’époque moderne, ce système traditionnel ne trouve plus de sens, puisque les pays voisins peuvent trouver d’autres voies pour mener des relations bilatérales et multilatérales afin de partager l’espace vitale pour tous. Ce qui fait que le roi constitutionnel n?aura plus besoin de recourir au système de conquêtes, car le gouvernement aura dans ses attributions d’instaurer une bonne politique de relations extérieures. Il n’aura donc pas besoin de tambour emblème, il y aura un drapeau du pays qui est signe de la souveraineté nationale. Delà je peux dire donc conclure que ces dispositions appartenant au passé, il faudra savoir tout simplement les oublier, no concordant pas avec la monarchie constitutionnelle. Cela puisque le passé c?est justement la passé et que l’avenir et le plus important. Les conflits tribaux dans le passé, tout en n?étant pas en soi justifiables, mais selon le niveau de mentalité d’antan, ils pouvaient être compréhensibles. La différence alors, c’est que un roi constitutionnel est un roi moderne, avec des principes modernes de favoriser les libertés individuelles et la démocratie. Il faudra donc savoir enterrer les erreurs liées à l’histoire si l’on veut réellement regarder vers l’avenir!

    4. Quid de la déclaration des Bagaragu b’umwami le 17 mai 1958?

    C?est vrai qu’il y eut un texte formulé et publié au nom des 12 Bagaragu b’umwami. Ce document rendu célèbre a été tout le temps considéré comme une volonté de Tutsi de ne plus jamais vouloir partager le bien commun de la nation avec les Hutu. Je ne voudrais pas m’éterniser à ce document souvent commenté à outrance! Il y a une explication, c’est qu’un Belge fanatique aurait voulu imposer sa réaction contre le Manifeste des Bahutu de 1957, et que pour ce fait il a réuni des vieux d’un autre âge qui se sont sentis pour une fois reconsidérés en période coloniale. N’ayant aucune instruction, et il les avait été appelé à raconter des choses et signer un texte dont ils ne pouvaient même pas lire le contenu. A y regarder de près, tout personne avisé peut y lire un acté de manipulation qui ne visait que de jeter e discrédit sur la royauté du Rwanda. Un incident malheureux qui provoquera la colère des leaders du peuple en ce temps-là, comme il fallait s?y attendre. Le texte est regrettable, mais le roi constitutionnel a eu toujours la volonté de mettre fin à ces légendes archaïques issues de la tradition orale. S’il y a une culture à éradiquer par le roi constitutionnel en premier lieu, sera de supprimer dans la mentalités basées sur les préjugées et des éléments inconsistants qui relèvent de la tradition orale, et qui n’ont pas de fondement historique pour pouvoir être perpétués dans le futur.

    5. Le Roi aurait-il voulu sauver son royaume en sacrifiant ses enfants?

    Je coir que ce n’est pas de cette manière qu’il faut comprendre qu’il cette expression de « sauver le royaume », comme je l’ai déjà évoqué quelque part.

    J?ai mentionné seulement que le jeune Kigeri V qui venait d’hériter le trône, s’est vite retrouvé face à un problème de taille qui concernait les intérêts de la puissance coloniale. Voyons plutôt comment les choses se présentent. Un militaire belge haut gradé arrive au pays, ne connaissant pratiquement rien de la situation sur place. La colonie belge du Congo se trouve en faces des grandes difficultés suite au mouvement indépendantiste Lumumbiste. Les belges sont chassés du Congo, et ils veulent constituer l’arrière base au Rwanda pour résister aux troubles anti-belge au Congo. La décision est prise par le gouvernement belge de s’appuyer sur les Hutus, car le roi rwandais, visant lui aussi l?indépendance de son pays, n’était pas prêt à trahir Lumumba. Et alors? La décision est prise. Il fallait écarter les Tutsi du pouvoir et passer le pouvoir aux Hutu. Déjà auparavant, le roi Mutara est éliminé. Les Belges passèrent donc à l’acte. Le nouveau roi est exilé et puis on organise les élections à son absence. Les roi Kigeri tente par tous les moyens de revenir au Rwanda. Il est refoulé.

    Je trouve que ce n?est que cette partialité des Belges dans le conflit qui a envenimé la situation. Déjà le colonisateur encourage les Tutsi à fuir le pays, puisqu?il venait de décider de passer tout le pouvoir à l’autre cas. Vous me demanderiez, mais qu’es-ce qu’il aurait fallu faire? Et je dirais que puisque le pouvoir colonial disposait du pouvoir des armes, il aurait fallu organiser un processus de réconciliation pour deux groupes en conflit. Et là vous me rétorqueriez que le Tutsi n’aurait été en mesure de vouloir partager le pouvoir ! Cependant, si le roi n’avait pas été exilé de force par la puissance coloniale pour organiser les élections en son absence, ce qui n?est pas fair play, cette hypothèse que les Tutsi n’étaient pas prêt à partager aurait été fondé. Mais la faute d’exiler le roi et organiser tout en son absence, traduit déjà la mauvaise foi du colonisateur. Aussi longtemps que cette injustice a été commise et qu’elle n’a pas été réparée, il serait judicieux de ne pas rejeter toute la faute aux Tutsi. Que cachait donc l’exil forcé du roi par les Belges, après qu’ils n’avaient pas du tout été innocents dans la disparition du roi Mutara? C?est là donc que réside le hic du problème.

    Théophile

    Répondre

  8. NZABANDORA Dit :

    Mr Theophile,merci de ces reponses bien que tu me reponds de facon a tourner mes questions .Mais d’emblee ,a part de detourner la question je vois que ce que tu evoque enfonce toujours mes inquietudes.Je connais vraiment ce qui est de la « Monarchie constitutionelle »,tu me reponds en » exemplant »l’independance du gouvernement guide par le premier ministre issu du parti gagnat independamment du Roi.Ma question n’est pas de la succession de ce gouvernemet mais plutot biensur la succession de ce Roi DONT toi-meme(escusez de trop tutoyer je veux dialogue direct)accepte ,je cite »…la succession est prévue en suivant la coutume et la dynastie régnante. Le gouvernement n?a pas donc à trop s?immiscer de ces questions qui touchent la coutume,… »quelle la difference avec « Kuvukana Imbuto »ou le Roi ,Supreme du Rwanda sera toujours succede des membres de sa famille comme tu nous le confirme que »Ce sera de même, si le roi décède par exemple sans laisser de descendance. Le personne dans la relation la plus proche de la famille royale pourra (en tenant compte de l?intégrité) assumer la fonction royale.? »

    Mr Theophile,c’est la complication qui vient de ces explications sur des questions pertinentes et de la responsabilite des Nyiginya,et de la responsabilite de Kigeli lui meme.Je pense que j’avais donne « ?Selon plusieurs experts et témoins oculaire de la période révolutionnaire, les Association pour la Promotion de la Masse ; le Mouvement social «Hutu» ou le Parti du mouvement pour l?Emancipation « Hutu » n?avaient rien d?ethnique au départ.?Mais?le roi Kigeli V Ndahindurwa ne se montra pas plus performant en la matière. À ses yeux et sans crier gars, ses plus proches collaborateurs, dans leurs publications, institutionnalisèrent l?ethnisme. Ils nièrent la fraternité entre les Rwandais et reprirent les connotations idéologiques qui, depuis l?époque précoloniale, auréolaient les appellations «Hutu», «Tutsi» et «Twa»?.et tu parles que « c?est qu?un Belge fanatique aurait voulu imposer sa réaction contre le Manifeste des Bahutu de 1957, et que pour ce fait il a réuni des vieux d?un autre âge qui se sont sentis pour une fois reconsidérés en période coloniale. N?ayant aucune instruction, et il les avait été appelé à raconter des choses et signer un texte dont ils ne pouvaient même pas lire le contenu. » tu ne me reponds pas justement sur sa cette mauvaise gestion.je suis d’accord qu’ »Il faudra donc savoir enterrer les erreurs liées à l?histoire si l?on veut réellement regarder vers l?avenir! »Mais j’ajoute qu’il faut d;abord accepter ses erreurs avant d »etre enterrres »car on n’enterre ce qu’on sait qu’est mort ou mauvais ,sans ceci unitile.A part que tu dis que « N?ayant aucune instruction, »,Mr,soyons franc et clair vraiment ces « Nous, grands Bagaragu de l?Ibwami:Signé :KAYIJUKA ,SERUKAMBA,RUKEMAMPUNZI,MAZINA,RWESA,SEBAGANJI, RUZAGIRIZA,NDAMAGE,SEZIBERA, SEKABWA, NKERAMIHETO,SHAMUKIGA . »sont-il vraiment non instruits ou manipules?. »Le nouveau roi est exilé et puis on organise les élections à son absence »,mais on sait que ce roi s’est lui meme passe au Congo pour consulter l’ONU ,avec son absence prolongee on du organiser les elections ou meme la UNAR a participe et echoue.

    savoir enterrer les erreurs liées à l?histoire si l?on veut réellement regarder vers l?avenir,demande aussi savoir dire la verite et accepter ses erreurs parce que quelque fois graves et qui ont conduit a tous ce que nous avons connu jusqu’aujourd’hui.Vous savez vous meme que le pouvoir de Kigali affirme que le genocide des Tutsi commence avec 1959,si oui ,que dire du role de ce Roi a cette epoque alors que selon les criteries le genocide est prepere et bien etudie:qui a prepare et etudie a son temps de 1959?si non, pourquoi je n’ai jamais vu ou entendu sa reaction officielle condamnant les mensomges et pourquoi pas la mauvaise interpretation qui se donne a notre genocide.Apres cela Comme « Pere de ses Enfants « je ne l’ai non plus entendu parler des questions serieuses sur les morts de certains de ses enfants?

    Mr Theophile,est le bienvenu le Roi mais il faut changer d’attitude et montrer a ses 3 enfants que les Nyiginya ont meme « basumbanyije »,sont les memes et egaux.Nous entendons ses reactions sur la soufrance des Rwandais ethnies confondues bien que pas a meme echelle .

    La franchise dans notre histoir et avouer notre responsabilite c’est la seule bienvenue pour nous demander soutien quelque soit il.

    Répondre

  9. Théophile Dit :

    Cher Monsieur Nzabandora,

    Je regrette beaucoup pour avoir été obligé de te répondre aussi tardivement, mais tu voudras bien comprendre que ces derniers temps je m’occupe beaucoup de tâches d’organisation de notre parti qui se trouve encore dans les débuts. Permet-moi cependant de te remercier pour ta clairvoyance, puisque pour quelqu’un de ton âge, je trouve excellentes tes réflexions sur la situation sociopolitique au Rwanda, Je sais bien que peu de jeunes se donnent la peine de faire des recherches historiques comme tu le fais, d’ailleurs l’histoire du Rwanda est souvent falsifiée par les politiques médiocres, et en ignorant pourtant que l’histoire est une science au service de l?humanité, puisque elle se base toujours sur les faits. Donc, l’objectivité s’impose pour pouvoir découvrir la vérité historique. J’admire beaucoup aussi ton sens critique.
    Tu es revenu sur beaucoup de questions auxquelles je n?aurais pas pu donné des réponses satisfaisantes ! Je te comprends, mais je t’annonce déjà que beaucoup de sujets sont si complexes qu’on pourrait même y développer des thèses et des thèses! Voyons, essayons quand même de pousser plus loin la réflexion.

    -Kuvukana Imbuto !
    Revenons encore une fois sur l’énoncé kinyarwanda de « Kuvukana Imbuto. » Puisque visiblement tu n’as pas été satisfait de la réponse donnée, je vais m?expliquer de nouveau. Si j?ai dit que le gouvernement n’aura pas trop à s’immiscer des ces problèmes liées à la tradition, c’est en quelque sorte par souci de respecter notre culture. Déjà comme mentionné, dans une monarchie constitutionnelle, le pouvoir est partagé. C?est dommage que beaucoup de compatriotes pensent à la royauté comme du temps de Rwabugiri, alors que ce n’est pas de cela dont il s’agit. Rwabugiri a été un monarque absolu. La loi c’était lui, il avait le droit de vie et de mort sur ses sujets. En d’autres mots, il faisait la pluie et le beau temps. C’était un roi très brave et très courageux, certes, et qui avait le souci d?agrandir le Rwanda. Nos aïeux ont été fiers de combattre à ses cotés. Mais comme nous le savons, autres temps autres m?urs. Du temps de Rwabugiri ses conquêtes et ses guerres n?étaient pas vues d?un mauvais ?il, comme ce pourrait être le cas aujourd?hui. Signalons que dans le passé il y eut des bons monarques absolus, très appréciés par le peuple, à tel point que certains étaient nommés même Rugabishabirenge. L?histoire du Rwanda, c?est notre histoire, nous n?avons pas besoin d?en rougir, il nous faut plutôt l?assumer. Les bons éléments il faut les garder, tandis que les mauvais qui ne cadrent pas avec notre époque, Il faut les rejeter. C?est cela que j?appelle apprendre de l?histoire : tirer des leçons de bonnes choses, et puis enterrer les mauvais. La vérité historique, si elle n?est pas au servie de l?avenir, mieux vaut l?enterrer. Il ne sert à rien au peuple de garder rancune pour les choses du passé. Si raconter la vérité historique ne sert pas au pardon à la réconciliation, et que cette vérité entretiendrait plutôt les conflits, mieux vaudrait l?enterrer pour de bon.
    Cependant, il nous faut admettre qu?il certaines époques sont révolues. Si nous proposons le retour aux sources, il s?agit du souci de vouloir tirer de tradition des éléments utiles qui avantagent l?avenir et c?est ce que nous pensons avec l?instauration de la royauté constitutionnelle. La royauté moderne telle qu?elle est pensée, c’est tout a fait le contraire à l’absolutisme du pouvoir. C’est la royauté constitutionnelle, c’est-à-dire qu’elle trouve de fondement par la volonté du peuple, et celui -ci est le seule à se prononcer sur la constitution en toute liberté. La démocratie est un principe cher dans une royauté constitutionnelle. Ce qui veut dire que le pluralisme doit être rigoureusement respecté. Or, qui dit pluralisme, dit beaucoup de partis. Et les partis doivent s’adresser au peuple et révéler leur projet de société. Si le peuple se prononce en toute liberté en faveur d’un parti, celui-ci fournira un premier ministre qui gouvernera aven son groupe au parlement qui est majoritaire en cas de victoire des élections. De l’autre coté, les partis perdant se constituent en opposition et se mettent à contrôler le gouvernement. Si le premier ministre et son parti dérapent, c’est à l’apposition de le dénoncer et si le cas est difficile, le roi, comme arbitre, pourrait rappeler le chef du gouvernement à l?ordre et au besoin lui demander de déposer sa démission si l?intérêt supérieur de la nation l?exige, et suivant les dispositions de la constitution…
    Je voudrais dons revenir sur le partage du pouvoir dans une démocratie, où le roi se porte garant de la stabilité politique, c?est-à-dire qu?il doit veiller ce que la principe démocratique entre autres soit respecté, ainsi que les libertés individuelles bien entendu. Ici il faut comprendre que le Roi constitutionnel ne gouverne pas pratiquement et c?est pour faire signifier que le problème de « kuvukana imbuto » poserait la difficulté dans une monarchie absolue pas dans la monarchie constitutionnelle. Un monarque absolu est celui qui, sous prétexte de sa naissance, se constitue en faiseur de lois qui seront imposées au peuple sans le consentement de celui-ci. La monarchie absolue est comparable par exemple au système du FPR qui a détourné la république, en faisant d?un président un monarque absolu. Dans une royauté constitutionnelle cependant, le problème des dispositions de la cour comme la succession au trône ne posent pas de difficultés au gouvernement. Puisque il y a dans ce cas un pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple et que le gouvernement est mis en place suivant les volontés du peuple. La royauté constitutionnelle est une bonne alternative à une république bien comprise. Le problème de la coutume comme la succession au trône n?est pas en soi un problème préoccupant. L’essentiel est que les règles de succession soient connues du public, pour pouvoir éventuellement lever des conflits en cas d’usurpation. Autrement, cette coutume de « Kuvukana Imbuto » n’est pas crédible pour les Rwandais modernes. Le problème serait ce que cette coutume représente. Dans une monarchie absolue, ce problème serait vraiment préoccupant. Mais dans une royauté constitutionnelle, même si cette coutume serait pratiquée en mémoire du passé, ce serait déjà une histoire de culture pour l?amusement des touristes des musées du roi. Se référer aux choses du passé pour le plaisir de l?esprit et l?humour, ce n?est jamais mauvais. Il y a des choses très significatives dans le passé, mais qui ne le sont plus dans le présent, telle la question de « Kuvukana imbuto. » L’important est que le prince ou la princesse héritier ne transgresse pas sur le principe démocratique qui est en vigueur dans un système constitutionnel, autrement il serait libre de faire référence à la culture et la tradition, pourvu qu?il ne déterre le passé pour imposer au peuple des absurdités.

    -Le roi, l?histoire et la démocratie
    Je voudrais revenir en gros sur d’autres problèmes évoquées, si le temps me le permet, si ce n?est pas le cas ce sera pour la prochaine fois. Nous aurons donc encore l’occasion d’y revenir. Je ne veux pas trop m’attarder sur la fonction royale dans une monarchie constitutionnelle. Puisque tu es si studieux, comme il me parait, je voudrais ici te demander un coup de main dans cette démarche d’explication. Tu vas analyser les systèmes politiques en vigueur en Belgique, aux Pays bas, en Suède, au Danemark, en Espagne, au Japon, au Canada, en Grande Bretagne, en Australie… Et puis, tu pourrais aussi aller en Afrique comme au Maroc, et tu vas vérifier par exemple si la solution marocaine ne serait pas parlante ! Au Maroc, la population a soutenu le retour d’exil du roi Mohammed V, le père de Hassan II et le grand père de Mohammed VI. Comme ça tu pourrais me démontrer ce qu’il y a de mal à faire la même chose au Rwanda pour la réconciliation de notre peuple.
    Tu poses en outre la question de savoir si Kigeri V aurait été performant face aux partis révolutionnaires comme le Parmehutu, l’Aprosoma, le Rader etc. Et moi je te répèterai encore une fois que si les Belges n’avaient pas joué leur jeu maléfique en décidant de gommer purement et simplement le royauté du Rwanda qu?ils avaient pourtant soutenue auparavant, et puis d?exiler de force le roi, qu?il n’y aurait pas eu tant de tragédies que nous connaissons. Y avait-il réellement raison de dire que le pouvoir doit être enlevé des mains des Tutsi pour le concéder aux Hutu sans qu?il y ait des concessions de part et d?autre ? Il aurait fallu trouver une solution intermédiaire. Mais que le roi fût exilé exprès par le colonisateur, ceci est un fait! Le roi, en se rendant à Kinshasa, n’avait pas l’intention de fuir le pays, mais il voulait dénoncer le jeu caché des colonisateurs et qui consistait à envenimer le conflit rwandais. Et c’est la même chose que les Rwandais déplorent aujourd’hui, dans le cas du FPR. Les puissances ont désarmé l’armée rwandaise, pour que le FPR puisse gagner la guerre, et en plus ils venaient de commanditer l’assassinat de Habyarimana. C?est exactement la situation similaire qui se passait en 1959, dans le sens inverse. Le président Habyarimana assassiné, il s’en suivi la colère du peuple. De même dans le temps, le Roi Mutara assassiné, il s’en est suivi la colère du peuple. Les puissances néocolonialistes, au lieu de favoriser le dialogue national, et veiller à la mise en application des accords des paix, ils se sont acharnés contre le gouvernement en place, jusqu’à contraindre une masse des populations à fuir le pays. Exactement ce qui se passait en 1959 dans l?autre sens. Ce n?est pas parce que les doléances des libérateurs n?étaient pas fondées en quelque sorte, mais une libération qui exclue l?autre, et surtout un groupe, n?est pas une libération réussie. Ici donc c?est question de méthode. Tout n?est pas permis sous prétexte de libération.
    Si il est bien connu que devant l?hostilité et la partialité d?une puissance étrangère le roi ait voulu assez de protection, ce n’était en quelque sorte que légitime. Que le Roi ait tenté de revenir au pays et qu’il fût de nouveau contraint à l?exil, c’est la vérité. Que les élections et le referendum aient été organisés sans qu’on accorde l’occasion au roi de s’expliquer, c?est aussi la vérité. Donc, aussi longtemps que les puissances n’ont pas aidé les Rwandais de trouver une voie d’attente et qu’ils ont favorisé une partie de la population contre une autre, ce n?est pas du tout juste. Qu’il y ait eu des erreurs de part et d’autre et des fautes de part et d’autre, c’est aussi la vérité. Mais puisque ces erreurs nous ont attiré les conséquences néfastes et que cela se traduit par le pouvoir cruel du FPR, c’est maintenant le temps de réparer ces erreurs. Le roi Kigeri veut aider le peuple à normaliser la situation, et comme cela il pourra réparer les erreurs commises lors de ses quelques mois de règne en 1959. Le peuple rwandais veut restituer au roi l’honneur lui ravi sous l’instigation des puissances étrangères, et le peuple pourrait ainsi réparer les erreurs commises en s’adonnant aux exactions contre les autres et en leur niant souvent leur droit à l?existence. Le retour du roi symbolisera que aucun rwandais, est particulièrement les Tutsi, ne seront plus jamais déconsidérés par le fait d?être nés tutsi ou d?être minoritaire. Le même retour du roi symbolisera que le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple sera garanti par une royauté constitutionnelle, et aucun homme ne dira plus qu’il serait est né pour commander, et que l?autre serait né pour servir. Le retour du roi en monarque constitutionnel signera un pacte de réconciliation de deux peuples en conflit, sous l’initiative des Rwandais eux mêmes, et pas sous les ordres venant de l?étranger.
    -Encore ces Bagaragu b?i Bwami !
    Ici je ne voudrais trop insister sur la déclaration sans consistance des Bagaragu b’i Bwami qui ont réagissaient si maladroitement au manifeste des Bahutu. Tu pourras juger toit même. Mais tout de même je pourrai de demander d?où tu tires la connaissance que les noms que tu as cités appartiennent à des personnes instruites ? Parce qu?il s invoquent inganji kalinga de Kagame ? Et pourquoi celui qui leur a imposé cette signature ne pouvait pas être celui qui aurait cité Kagame ? En outre, le fait de signer ne peut pas faire désapprouver que le signataire soit tout simplement un inculte. D’ailleurs on raconte que les vieux Bagaragu ont signé le document par empreinte digitale. Je ne sais pas d’où tu tires le document ou il apparaît des signatures normales. J?ai lu l’intégralité de l’ouvrage de Nkundabagenzi « Rwanda politique », il n?est nulle part question de vraies signatures. Ce qui prouve que le document frise déjà la manipulation, c’est que les pouvoir colonial n?a jamais donné de considération à ces prétendus dignitaires de la cour durant toute la période coloniale. Le Belge qui aurait fait signer les Bagaragu le document est bien connu par les anciens, et il parait qu?il enseignait à l’époque au Groupe scolaire de Butare. Je vais me renseigner davantage sur le nom, puisque je n?ai pu bien le saisir. Le document reflète tellement la naïveté que personne ne peut croire qu’il fût composé sans quelque main manipulatrice derrière. Et puis présenter le document comme une réponse au Manifeste de Bahutu, qui était lui un document bien argumenté, cela relève du ridicule. Dans tous les cas, il ne manquait pas des personnes instruites dans l’entourage du roi qui auraient pu donner une réponse appropriée au manifeste, sans émettre les données découlant tout simplement de la tradition orale. En tous cas, les noms de Kayijuka, Sebaganji, Ruzagiriza,… etc. n’évoquent pas grand-chose, historiquement parlant, et cela prouve que c?était des gens dépourvus d’instruction qui sont les signataires. Les personnalités historiques bien connues de l’UNAR sont par exemple les Rukeba, Michel Kayihura, Mungarurire etc. Les vieux Bagaragu b’ibwami n’apparaissent nulle part dans l’histoire du Rwanda que dans ce document seulement. Nulle part n’est indiqué qu’ils auraient occupé quelque rôle politique que ce soit. Donc la moralité sur le déclarations de Bagaragu b? I bwami, c’est qu’il peut bien s?être agi tout simplement d’une manipulation tout court, comme l’affirment les anciens.
    -Le génocide depuis 59 ?
    Je peux terminer aujourd’hui en revenant sur la question du génocide. Ceux qui disent qu’il aurait commencé en 1959, je pense que ce sont des manipulateurs. Les leaders Hutu n’ont jamais planifié de génocide, ils ont fait seulement des revendications d?égalité qui étaient justifiées. D?ailleurs le roi Mutara l?avait compris (Aho kwica Gitera nimwice ikibimutera) Mais il s’est fait qu’une mauvaise coutume de dévaloriser les Tutsi s’est installée dans certaines contrées, petit à petit. Il y en a même qui ont pris la mauvaise habitude de faire des représailles contre les Tutsi, chaque fois qu’il y eut des attaques des Inyenzi (Que le Tutsi de l?intérieur ne pouvaient pas contrôler). Certes les attaques de Inyenzi ne maquaient pas aussi des cruautés. Mai les représailles contre les Tutsi, manger leur bétail à temps et à contre temps, cette habitude est très condamnable.
    La lutte de Kayibanda et ses compagnons était certes justifiée, mais le triomphalisme qui en est résulté devait coûte que coûte plus tard perdre la république. Il ne faut jamais narguer le vaincu, surtout quand cette victoire est due à une intervention providentielle d?une puissance étrangère. Beaucoup de Hutus ont cru qu?ils auraient vaincu en raison de leur majorité numérique, alors que c?est faux. N?eût été la politique belge du moment, le Hutu était un rien. Mais les gouvernements successifs n’ont pas fourni assez d?efforts nécessaires pour pacifier les deux parties en conflits. C?était comme si la majorité numérique donnait des prérogatives auxquelles les autres n?auraient pas droit. Chaque fois les représailles sur des populations civiles étaient exercées, et une mentalité qui désigne tous les Tutsi comme de criminels nés s’est aussi installée. C?est suite à ces préjugés que beaucoup de Tutsi se sont sentis frustrés. Bien entendu cela ne justifie pas la criminalité du FPR, mais le triomphalisme en raison de la majorité numérique ne présageait rien de bon. Certes les exactions des Tutsi de l’extérieur n’ont pas manqué de rendre la situation plus compliquée. Mais ce que nous savons jusqu’ici, c’est que le roi Kigeri n?a jamais cautionné les attaques tutsies à caractère criminel. Ce qui est regrettable, c’est qu?on n?a jamais laissé le roi se prononcer sur la situation, peut-être une solution aurait pu être trouvée. Pourtant on a voulu toujours associer le roi aux attaques criminelles des Tutsi de l’extérieur, ce qui est évidemment faux. Si le roi avait été derrière les attaques criminelles des Tutsis extrémistes, ceux-ci n?auraient pas pu tergiverser à le mettre au pouvoir à leur victoire en 1994. Mais le comble, c?est que parler de roi constitutionnel pour le FPR, cela équivaut à « l?idéologie génocidaire ! » C?est dans ce sens même que le FPR a toujours considéré le roi comme un bon à rien, justement parce qu?il n?a jamais soutenu ses attaques criminelles ! Une preuve suffisante donc pour démontrer que le roi a toujours essayé de se placer au dessus de la mêlée. Cette attitude du roi mérite d’être appréciée et voilà pourquoi nous pensons que le temps de lui rendre justice en lui restituant son honneur bafoué est venu, et c’est cela le but de notre démarche aujourd’Hui.
    Theophile.

    Répondre

  10. TREMBLAY LAFECHE Dit :

    KOMERA muvandiwe THOPHILE
    Mbanje gusaba imbabazi kuko maze iminsi mfite akazi kenshi cyane
    bityo sinabasha kwongera kuganira nawe binyuze kuri iyi mbuga .
    Ni uko rero uti nkwandikiye ubwanjye ukansobanurira neza kandi ukanyereka uburyo imbungenge mfite zidafite ishingiro nibyo byaba byza.
    Nibyo rwose nzabikora kuko nasanze aho kunsubiza ahubwo nawe warambazaga bityo nsanga twembi ntacyo tuzi kubibazo abanyarwanda benshi bibaza.GUSA WENDA NABANDI BADUSOMA KURI URU RUBUGA BAZADUFASHA KUKO INTEGO NI UKUBAKA. Nkaba ariko mfite ibisobanuro byongera kubyo nanditse;
    -AHO MVUGA KO USHAKA KUTUYOBYA ;uti naba se mfite indi nzira naba nzi ngo noneho nyihereho nemeza ko inzira urimo yaba iri kuyobya abantu!
    IGISUBIZO ;ubundi ingorane dufite kugeza ubu zituruka ubutegetsi bw,ibinyoma n,ubwikubire bushingiye kubwikunde(kuba umwami avukana imbuto kandi agakomoka kumuryango umwe gusa ,ibinyoma byakurikiyeho kubwa repubulika kugeza ubu kubutegetsi buriho bwabeshye abanyarwanda ,amahanga)NGAHO AHO UYOBEREZA ABANDI KUKO UBU HAVUGWA DEMOCRATIE NAHO UBUNDI UBWAMI SINZI NIBA TWAGUSOBANUKIRWA MUGIHE UMWAMI ARI MUTEGETSI W,IKIRENGA tekereza rero umuntu nkuwo uzasimburwa numwana we guty gutyo ngo kuko yavukanye imbuto!!! aho ni ugusubira inyuma (ahubwo nagende imbere nibitekerezobye byiza bya kibyeyi tumutore tuhundagaze ho amajwi adukurireho iyingoyi ymenamaras!!!).Uragira uti hali iyindi nzira naba nzi ngo
    noneho nyihereho nemeza ko inzira urimo iyobya abantu!
    -none se wowe waba ukeneye kuyimenya !-kutabogamira kubagendera kubinyoma (kuvukana imbuto nsimbisobanukirwa)
    -Gusaba SM KIGELI V kwiyambura ubwoba agahaguruka kumugaragaro akavugira abana be akajya mumatora (niba yemera demokalasi)
    -kwamagana kumugaragaro itsemabwoko n,ubwicanyi bwakorewe abahutu nanubu bugikomeza – -gusaba ko hatabaho urwibutso bwubwoko bumwe mugihe ubwoko butibukwa nabwo bwarakorewe ubwicanyi n,ihohoterwa bw,ikiremwamuntu kandi ababikoze bakabihanirwa kumpande zombi
    -kwereka abanyarwanda ko ishyano twaguyemo ryatewe na FPR yashakaga ubutegetsi budasangiwe (ariko simuvugira cyangwa kumuha ibitekerezo gusa numva ariyo nzira abanyarwanda bose bamwiyumvamo nta rwikekwe rw,ibinyoma twabwiwe ku bwami babuharabika nyamara wenda hari ukuri kutavugwa).NG,UKO UKO MBYUMVA gusa bisaba INTWALI idasanzwe ,Mbega UMUSHABIZI washize ubwoba nka INGABIRE umuntu utinyuka kujya guhangana n,inkoramaraso. MUGIHE NA BA chefs d,etat majors bahunga!!! akagenda imbokoboko nta nakapistolet afite!!oya iyaba UYU MUBYEYI WACU NYiNE UVUGIRA yarabaye nka INGABIRE twese twakwiruhutsa naho kutubwira ko nta mwana afite ndetse nta numgabekazi afite NIBYO BIDAFITE ISHINGIRO NONESE KO NAWE UBWAWE WABYIYEMEJE UKIHEBERA IMANA ntube numugore cyangwa umwana NI UKO WASANZE IMANA IFITE IBIBAZO BYNSHI BIRUTA IBYO ABANYARWANDA BALIMO!!! TUGUTAKE RERO KUKO NTA MUGORE UGIRA NIBWO BUGABOKOKO!!!! NDUMVA IBYO MVUZE BYOSE BISUBIZA IBIBAZO NSUBIZO WAMPAYE .nkaba ndangije NGUSHIMIRA KUBA WARANSUBIJE KANDI KO gufatanya numwami no kubushyigikira ari uburenganzira bwawe
    ariko NIFUZAGA KUKWIBUTSA KO washinze ishyaka kandi ko ishyaka rigomba abayoboke mugihe rero urimo ushakira abayoboke irindi shyaka ndumva uba uduca intege twebwe tukwemeraho ubutwali n,urukundo rw,impuhwe ufitiye ikiremwa muntu cyose.kandiko ibitekerezo byawe atari bibi namba kuko ,burya l,enemie de ton enemie est ton ami .Si nibyo gusa nkwemereye ko nzagushaka tukavugana ukamfasha gushishoza neza muri logique!!!!(ITALIMO IBINYOMA) KOMERA

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus