Le Rwanda a besoin du « TAMBOUR DE LA FRATERNITE »

dsci0316.jpg

Lors de mon dernier passage au sud de la France, je devais faire une découverte, et pas la moindre. Un bulletin d’information sur le Rwanda « Le tambour de la fraternité » parait régulièrement pour informer le public de la diaspora sur le Rwanda. Très étonnant! Des informations qui décrivent la réalité à l’intérieur du pays et que les autorités du pays s’efforcent toujours de dissimuler, parviennent quand même au public grâce au « Tambour de la fraternité! »

Il est déplorable que les Rwandais de l’extérieur ne fournissent aucun effort pour éditer des journaux, des revues ou autres médias pour partager l’information. La plupart se contentent toujours de partager l’information sur Internet, où certains veulent profiter de l’avantage de l’anonymat. On dirait que le Rwandais ont toujours peur d’exercer leur liberté d’expression, même étant à l’étranger. On l’on s’étonnera toujours qu‘il est difficile de trouver un consensus politique, alors que l’information digne de ce nom est souvent négligée: Un des signes de plus d’une certaine immaturité politique chez les Rwandais! La lutte pour la démocratie sans des efforts pour la liberté d’expression c’est un combat perdu d’avance.

J’étais curieux de connaître le nom d’un rwandais qui aurait eu le courage de publier le bulletin « le tambour de la fraternité. » Et je devais découvrir que la personne audacieuse est une rwandaise d’un statut particulier. C’est une femme rwandaise! Eh bien oui, 3o ans de travail d’apostolat au Rwanda ont fait de Soeur Madelaine Raffin une rwandaise, une véritable. A part la couronne maternelle (urugori rwera) qu‘elle ne se décide pas toujours à porter, étant une religieuse (moi je lui ai suggéré d’en porter une!), l’ »umushanana » rwandaise qu‘elle porte avec fierté lui va à merveille! Autrement, le fait de s’être résolue à publier avec son groupe des amis du Rwanda le « Tambour de la fraternité », lui vaut de la reconnaissance de la part du public. En effet, Madeleine RAFFIN n’est pas une inconnue dans la lutte pour la liberté au Rwanda. L’on se souviendra qu‘elle lutta avec véhémence contre ceux qui s’adonnaient au génocide contre le Tutsi en 1994. Par ailleurs, après la victoire du FPR, cette femme remarquable sera renommée par sa condamnation des crimes perpétrés par le FPR et par la visite des prisons mouroirs. Celle qui a bravé un jour les soldats du FPR en apportant les accessoires de la messe à un prêtre emprisonné, sera déclarée ennemi personnel du régime de Kagame qui lui enjoigne un jour l’ordre de quitter le territoire rwandais en délais de 24 heures (Plût au ciel qu’elle ne fut pas assassinée comme d’autres missionnaires indésirables).

Regagné sa France natale après 30 ans de vie passée au Rwanda, Madeleine Raffin n’oubliera jamais son pays d’adoption qui lui tient toujours à coeur. C’est ainsi que, malgré qu’elle avance visiblement en âge, cette femme digne du Rwanda mène toujours avec les autres la lutte pour plus de justice dans notre pays, la tâche à laquelle elle s’atèle depuis des décennies.

Madeleine Raffin, un exemple à suivre donc pour les Rwandais qui souvent se contentent de rester dans l’indifférence, alors que leurs compatriotes souffrent sous une dictature atroce. En analysant le nom attribué à la revue »le Tambour de la fraternité », je me suis dit que ce nom est suffisamment parlant. Effectivement, le mot « tambour » au Rwanda a souvent la connotation du pouvoir ou d’un régime. Qui ne voit donc pas qu’au Rwanda nous avons plus que jamais besoin d’ »Un tambour de la fraternité? » Oeuvrer pour l’avènement d’un « nouveau tambour  » au Rwanda c’est un devoir pour le lequel tout rwandais est appelé.

 - Voici quelque lignes tirées du N° 23 du « Tambour de la fraternité »

« Courrier reçu de Gikongoro
Bonne Année 2010 à vous même et à tous les amis de Gikongoro. J’espère que vous allez bien tous. Chez nous
ça va un peu. La vie devient de plus en plus chère. La crise économique nous a fortement embrasés et nous ne
savons plus comment vivre. Les prix au marché montent chaque jour alors que nos revenus restent trop bas.
C’est terrible! Les riches deviennent de plus en plus riches et la vie des pauvres se détériore surtout dans les
campagnes, malgré tous les efforts déployés par nos autorités.
Merci beaucoup pour l’aide accordée à mon amie qui vient de terminer ses études secondaires en 6ème Comptable.
J’espère qu’elle aura une bourse d’études de l’Etat. Elle suit maintenant une formation militaire dite  » INTORE »
organisée pour tous les jeunes qui terminent les études et qui va jusqu’au 16/12/2009. Dès son retour,
elle vous enverra elle même une lettre de remerciement. Moi aujourd’hui, je voudrais vous demander si c’est
possible de vous confier encore deux enfants qui fréquentent l’école d’Etat en remplacement de celle-ci. Ces enfants
sont très malheureuses. Leurs pères sont en prison depuis des années et leurs mères ont beaucoup d’autres
enfants en charge et elles sont très pauvres. (les noms ont été supprimés pour raison de sécurité.)
Joyeux Noël »

 

Théophile

RWANDA : Lettre ouverte de Madeleine Raffin à Bernard Kouchner  (OPINION)

 

 

À propos de Admin

„es kommt nicht darauf an, mit dem Kopf durch die Wand zu gehen, sondern mit den Augen die Tür zu finden“. [Werner von Siemens]

Voir tous les articles de Admin

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus