Archive | Culture Flux RSS de cette section

À propos de mediator

Cote d’Ivoire: L’incroyable Michel Gohou fête son anniversaire au festival du rire d’Abidjan

8 décembre 2018

0 Commentaire

MichelGohouA 59 ans, Gohou se sent toujours en forme pour  pouvoir engager quelqu’un sur la joue gauche! [ndlr]

Il est la superstar du festival « Abidjan capitale du rire », en Côte d’Ivoire. Michel Gohou était sur la scène du Palais de la Culture vendredi 7 décembre pour un spectacle sur mesure : « L’Incroyable anniversaire de Gohou ». L’occasion de revenir sur le parcours de cet acteur de 59 ans, incontournable à la scène comme à l’écran.

Sa petite silhouette légèrement voutée, héritage d’une grave maladie, est reconnaissable entre toutes. Michel Gohou, né de père ivoirien et de mère burkinabè, n’est jamais allé à l’école. Il travaille jeune dans les plantations de cacao, mais s’acharne à devenir comédien.

« Tout début est difficile, mais ce métier-là, personne ne voudrait encourager un parent à y aller. Nous, quand on est arrivé dans le métier, c’était quelque chose qu’on avait à cœur. On avait l’amour de la chose. Donc c’est ça qui nous a mené à ce métier et on s’est lancé dedans à nos risques et périls. »

Michel Gohou s’est fait connaître avec la série « Ma Famille », en anti-héros malmené par ses femmes. Mais sa palette est bien plus large. « Je n’aime pas me typer. Je campe tous les rôles. J’ai fait du théâtre classique, du théâtre de boulevard, du théâtre de rue. J’ai tout fait. Je ne peux pas me typer, dire que je suis seulement dans l’humour. Je joue aussi du dramatique. »

Michel Gohou, 30 ans de carrière, fait partie des rares acteurs ivoiriens qui enchaînent les tournages dans toute l’Afrique francophone.

Source: RFI

No UN, No Cry! Reggae Music Makes UNESCO World Heritage List

3 décembre 2018

0 Commentaire

rastamanLuky Dube

The UN’s cultural agency said reggae music has contributed to « international discourse on issues » such as injustice and resistance. Kingston has described the music tradition as « uniquely Jamaican. »

The United Nations’ cultural and scientific agency UNESCO on Thursday added reggae music to its list of global cultural treasures, saying its worldwide popularity « continues to act as a voice for all. ».

« Its contribution to international discourse on issues of injustice, resistance, love and humanity underscores the dynamics of the element as being at once cerebral, sociopolitical, sensual and spiritual, » UNESCO said.

Jamaica had pushed for the rich music tradition to be listed as « intangible cultural heritage, » and as such, deemed worthy of protection under UNESCO.

Ahead of the vote, Jamaican Culture Minister Olivia Grange said that her country pushed for reggae to be added to the prestigious list as a « uniquely Jamaican » musical tradition that has touched communities across the globe.

« It is a music that we have created that has penetrated all corners of the world, » Grande said.

‘Burnin’ and lootin’

Reggae originated in Jamaica in the late 1960s, blending the country’s ska, and rocksteady genres with blues and jazz. Songs of the genre often addressed sociopolitical issues, including inequality, police brutality and imprisonment.

« This morning I woke up in a curfew / Oh God, I was a prisoner too / Could not recognize the faces standing over me / They were all dressed in uniforms of brutality, » reggae icon Bob Marley sung on the 1973 track « Burnin’ and lootin’. »

Many songs in the reggae tradition also extolled peace, unity and positivity, such as Marley’s « One love » and Desmond Dekker’s « Sing a little song. »

Germany’s own variation of reggae has been propagated by artists such as Gentleman and Seeed.

Source: Deutsche Welle

Point de Vue

Rasta man devenu désormais Universel, en tout cas rien à dire ! Rien rien ? Mais si tout de même ! Moi par exemple, je me pose la question de savoir pourquoi absolument une chevelure tressée ?! Que les femmes ont très vite adoptée, mais pour elles, les cheveux doivent être soigneusement tressés ! Pour le Rasta, la chevelure devrait rester un peu sale ! Ou bien propre a sa façon ! Est-ce ça vraiment l’image de L’Afrique que l’Unesco veut promouvoir, ou bien la Musique tout court ? Chacun a ses façons, et il faut respecter celles des Rastas, surtout que le Reggae, comme tout le monde le sait, c’est vachement cool ! Mais une autre question vient quand même à l’esprit ! Est-il vrai que la Musique des rastas s’inspire du culte de Nyabingi? Comment se fait-il alors que Nyabingi régionale (Afrique centrale) soit allée jusque aa devenir international ? Il faudrait, selon moi, des recherches approfondies sur les fondements même de cette Religion, qui deviendra peut-être aussi un jour un héritage culturel de l’Unesco !(Theo Murengerantwari) >>><>>>

Nyabinghi The Heartbeat of Rastafari (Nyabingi ari we Nyina w’Abarasta ku isi yose!)

6 novembre 2018

0 Commentaire


 

CultedeNyabingienAfriquetdanslemonde

À l’origine, Nyahbinghi (ou Nyabinghi) est un culte et une société secrète africaine, recourant à des danses à des percussions rituelles. Il a inspiré le mouvement rastafari enJamaïque.

Ordre Nyahbinghi

Nyahbinghi est un culte et une société secrète centre-africaine, active au Congo et au Kenya principalement, à partir de la fin du xixe siècle. Nyahbinghi est dédié à une princesse qui lui a donné son nom et qui signifiait « celle qui détient entre ses mains ». Tout ce que l’on sait d’elle est qu’elle était rwandaise ou ougandaise et qu’elle serait morte au milieu du xixe siècle en se rebellant contre l’esclavage et la colonisation. Le culte était secret et parfois violent. Les initiés étaient farouchement opposés aux occidentaux et menaient des actes terroristes à l’encontre des colons. L’organisation avait pour particularité d’être dirigée par des femmes appelées « bagirwas ». Elles jouaient le rôle de prêtresses1,2,3. Des révoltes contre les forces coloniales occidentales, animés par le mouvement Nyahbinghi se manifestent à la fin du xixe siècle et début du xxe siècle en Afrique centrale et Afrique de l’Est, tel le mouvement animé par Muhumusa en Ouganda et Rwanda, jusqu’à son emprisonnement en 19131.

Le culte s’estompe à la fin des années 1920. En septembre 1935, juste avant l’invasion de l’Abyssinie par les Italiens, un article de journal jamaïcain annonce que Hailé Sélassié serait à la tête d’une armée secrète visant à éradiquer l’homme blanc d’Afrique. Ses guerriers le vénèrent comme le sauveur du peuple noir et sont identifiés comme étant les Nyahbinghi. Ils auraient élu secrètement Hailé Sélassié en 1929 (date à laquelle les Nyahbinghis disparaissent dans la nature)4 . Le mouvement Rastafari est alors encore jeune, et cet article de journal marque les esprits. Les Rastas s’identifient aux Nyahbinghi. Le mouvement Nyabinghi, profondément anti-colonialiste, est l’un des piliers du mouvement rastafari.

En mars 1958, le premier Groundation, (rassemblement), ou Grounation, est organisé àKingston ; il s’agit d’un rassemblement rastafari organisé par Prince Emmanuel réclamant le rapatriement vers l’Afrique, ainsi que l’édification de l’ordre religieux. Lors de ce premier rassemblement, Prince Emmanuel essaye d’unifier tous les rastas en se proclamant la réincarnation du Christ Noir mais uniquement un certain nombre le suivirent, créant les Bobos Ashantis (du nom d’une autre tribu guerrière africaine) ; les autres se séparent en diversesmansions (maisons), dont les Douze Tribus d’Israël et l’ordre nyahbinghi.

Il n’y a pas de fondateur ou de chef de l’ordre nyahbinghi, contrairement aux Bobos Ashantis ; les anciens (‘elders’) sont cependant particulièrement respectés.

Lors des groundations, tous les frères et sœurs se réunissent et lisent la Bible, jouant la trinité des tambours nyabinghi, c’est-à-dire le bass/pope smasher qui se contente d’imiter le battement du cœur ou le tonnerre, le funde qui accompagne et le keite/repeater, le soliste, entourés des chants rasta et de la fumée de ganja, dite herbe sacrée.

De nos jours, ces rassemblements sont appelés nyabinghi (ou parfois en iyaric« iyahbinghi »). Leur but est de communiquer un message à travers le monde, visant à la libération de tous les humains esclaves de Babylone. Les tambours nyabinghi jouent nuit et jour lors des cérémonies qui peuvent durer de quelques heures à parfois plusieurs jours. Quand les joueurs se fatiguent, d’autres prennent leur place.

Ce fut sans doute le meilleur Album de l’orchestre Impala, n’est-ce pas!?

21 octobre 2018

0 Commentaire

Mu Burundi hari Inyambo!

20 octobre 2018

0 Commentaire

Lyangombe rya Babinga ba Nyundo!

20 octobre 2018

0 Commentaire

Nyirabisabo (Orchestre Impala vs Sebatunzi)

20 octobre 2018

0 Commentaire

Cyprien Rugamba – Yumve Imirindi

11 janvier 2016

0 Commentaire

 

Image de prévisualisation YouTube

Mavenge guhimba indirimbo inoze bimutwara imyaka ine (Izuba rirashe)

9 janvier 2016

0 Commentaire

 

Mavenge guhimba indirimbo inoze bimutwara imyaka ine (Izuba rirashe) dans Arts, litterature et poésie mavenge-696x443

Mavenge (Ifoto/Irakoze R.)

Umuhanzi Mavenge Sudi anenga abahanzi b’ubu ko basigaye basohora ibihangano batafatiye umwanya uhagije mu kubitegura mu myandikire no mu butumwa.

Mavenge avuga ko igihangano cyiza nibura gihimbwa mu gihe kirenze amezi atanu, aho umuhanzi abanza akajora yitonze ibyo agiye gusohora n’ubutumwa agiye guha abazakunda icyo gihangano cye.

Yifatiyeho urugero, Mavenge avuga ko we nyinshi mu ndirimbo ze azihimba mu gihe kiri hejuru y’umwaka umwe, ariko ko akenshi abona inyinshi mu ndirimbo ze azisohora nyuma y’imyaka ine yarazihimbye akizikosora.

Aha niho avuga ko izi ndirimbo zisohoka zifatika, zitanga ubutumwa abantu b’ingeri zose; baba abagezweho n’abazaza.

Mavenga avuga ko indirimbo nziza ihimbwa mu mezi nibura atanu (Ifoto/Irakoze R)

Mavenga avuga ko indirimbo nziza ihimbwa mu mezi nibura atanu (Ifoto/Irakoze R)

Agira ati  “Njye ndi umunutu usohora indirimbo imwe mu myaka itari munsi y’ine, nkabanza ngakora igihangano nkakijora nkareba ubutumwa burimo, nkareba ibyo ngiye guha Abanyarwanda ubutumwa burimo nkareba icyo igihangano cyanjye kizabigisha.”

Mavenge yongeraho ati “Bariya bavuga ngo bahanze indirimbo umunsi umwe ikaba isohotse, biriya ni amakosa. Nibura iyo imaze amezi ane, hiyongereyeho abiri bikaba atandatu nibwo igihangano uba umaze kukiyungurura ukakireba neza cyarabaye umuranzi ukareba ko icyo gihangano kirimo ubutumwa bwimbitse mu Kinyarwanda.”

Kuri we avuga ko indirimbo yakozwe mu gihe gito yagombye kuba yakozwe mu gihe cy’amezi nibura ane, ko ubu ari bwo umuhanzi asohora indirimbo yashishojeho.

Aha niho Mavenge atavuga rumwe n’abantu bavuga ko yazimye, kuko ngo ari mu nganzo, aho ari gutegura ibihangano bindi bishya akabifatira umwanya ngo bizasohokane umwimerere.

Agira ati “Ubu tuvugana mfite ibihangano nahimbye bimaze nk’imyaka ibiri itatu, indirimbo nziza cyane buri wese ashobora kumva akavuga ati ‘iyi ni indirimbo pe!’”

Mavenge avuga ko mu gihe abahanzi b’u Rwanda bazabasha gusohora indirimbo bitondeye bizajya bituma zidasaza vuba.

Mavenge avuga ko nta ndirimbo ihimbwa umunsi umwe ngo ibe yaramba (Ifoto/Irakoze R.)Mavenge avuga ko nta ndirimbo ihimbwa umunsi umwe ngo ibe yaramba (Ifoto/Irakoze R.)

Mavenga aganira n’itangazamakuru, asaba abahanzi kujya bafata umwanya uhagije wo gutegura ibihangano byabo (Ifoto/Irakoze R.)

Mavenga aganira n’itangazamakuru, asaba abahanzi kujya bafata umwanya uhagije wo gutegura ibihangano byabo (Ifoto/Irakoze R.)
sugira-banner-igihe dans Arts, litterature et poésie
SHARE

Facebook
Twitter

 

1976 – 2016 : 40 years Boney M ( We’re Children of Paradise)

2 janvier 2016

0 Commentaire

Image de prévisualisation YouTube

Ruanda and his deep culture ( Masabo Nyangezi in Daria, Rwanda rwa Kanyarwanda and more…)

2 janvier 2016

0 Commentaire

Image de prévisualisation YouTube

Inganzo y’abasizi: Ico ni iki? (Fr. Harelimana)

2 novembre 2014

1 Commentaire

 

Icyo ni iki​?

Ico ni iki niba atari ibi

Umucyo ngo ube umuko

Icyanzu kibe ikanzu

Icyoba kibe ikoba

Icyumba kibe ikumba

Icyara kibe ikara

Icyuka kibe ikuka

Icyana kibe ikana

Icyuna kibe ikuna

Icyuma kibe kuma

Icyapa kibe kapa

Gucyama ni ugukama

Gucyura ni ugukura

Ayiii! Icyari cyo kibe ko?

 

Froduald Harelimana

12345...16

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus